Villages Nature Paris

Villages Nature® Paris, un concept touristique innovant


Villages Nature® Paris est une coentreprise entre les Groupes Euro Disney S.C.A. et Pierre & Vacances-Center Parcs pour la construction d’une nouvelle destination touristique située à proximité de Paris.

Facilement accessible en transports et engagée dans la transition énergétique, Villages Nature® Paris participe à l'évolution des pratiques touristiques, plus économes en espace et en énergie, au service d'un public aussi large que possible. Son ambition ? Transmettre une vision positive et optimiste du monde de demain.

La signature d'un partenariat avec BioRegional en 2003 en fait la première destination touristique en France membre du réseau international des One Planet Communities. Ainsi, Villages Nature® Paris a initié, dès les premières phases de développement, une démarche globale et inédite de tourisme durable, basée sur des objectifs et un Plan d’Action Durable (PAD) construit selon la démarche One Planet Living.

En 2013, Villages Nature a été retenu par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) pour intégrer le « Partenariat mondial pour le Tourisme durable ».



Un Plan d'Action Durable a été de défini en 2006, dès les premières phases de développement du projet. Il est fondé sur la réduction maximale de son empreinte écologique mesurable sur 10 cibles-clés dans toutes ses phases de développement.

ZÉRO CARBONE

 
 
Tendre vers le ‘‘Zéro carbone’’ sur les émissions liées aux bâtiments, par une maîtrise des consommations d’énergie et une stratégie tournée vers les énergies renouvelables.
  • Satisfaire 100 % des besoins en chaleur du site (chauffage et eau chaude sanitaire de tous les bâtiments et de l’eau de baignade de l’Aqualagon) par la géothermie profonde, ce qui générera une économie de 9 000 tonnes de CO2/an par rapport à une solution de référence classique, de type gaz.
  • Couvrir les besoins en électricité (éclairage, fonctionnement des équipements) par des sources complémentaires d’énergies renouvelables, telles que la biomasse (méthanisation), et référencer les appareils électroménagers de classe A+.
  • Atteindre le niveau de performance RT2012 pour les logements, la ferme et les bâtiments de maintenance, et viser une certification Haute Qualité Environnementale (HQE) pour l’Aqualagon.

ZÉRO DÉCHET

 
 
Réduire la quantité de déchets à enfouir ou à incinérer, en maximisant le tri et la valorisation (objectif de 90 % des déchets valorisés) et en proposant aux clients une expérience ludique incitative autour de la gestion des déchets.
  • Promouvoir, auprès de l’ensemble des intervenants du site, des actions de prévention pour limiter la production globale de déchets (cahiers des charges, formation du personnel, suivi des indicateurs).
  • Créer des conditions incitatives au tri pour les clients (signalé­tique claire, systématisation des points de tri sur l’ensemble du site…).
  • Mettre en place un plan de valo­risation favorisant les filières locales et le recyclage, avec un suivi d’indicateurs permettant une amélioration continue.
  • Intégrer à la “Charte chantier vert” un objectif de recyclage de 70 % des déchets de construction.    

TRANSPORTS DURABLES

 
 
Concevoir un site ‘‘sans voiture’’ et réduire les émissions de CO2 liées aux transports des clients et des employés.
  • Objectif : 30% des arrivées en transports en commun pour accéder au site, notamment en optimisant les infrastructures locales de transports collectifs (gares, nouvelles liaisons, flotte de bus verts…).
  • Maximiser l'usage des transports en commun pour les excursions des clients hors du site durant leur séjour.
  • Donner la priorité aux circulations douces sur le site (vélos, parcours pédestres et équestres…).
  • Mettre en place une flotte de véhicules “verts” (hybrides, électriques) pour les besoins de circulation interne liés à l’exploitation.

EAU DURABLE

 
 
Gérer durablement les eaux pluviales à l’échelle du site et diminuer les consommations.
  • Installer des dispositifs hydro-économes dans les logements (objectif : réduire de 20 % les consommations par rapport à la moyenne nationale ADEME).
  • Viser une certification HQE pour l’Aqualagon via le traitement de la cible “eau” au niveau dit “performant” (mise en œuvre de techniques adaptées permet­tant de donner une seconde vie à une partie des eaux grises de l’Aqualagon).
  • Limiter les besoins d’arrosage à moins de 10 % des espaces amé­nagés, notamment par une sélection d’essences paysagères peu consommatrices.
  • Alimenter les plans d’eau d’agré­ment à 100 % par les eaux de pluie et de ruissellement (pas de prélèvements dans les nappes souterraines ni de recours à l’eau potable), et intégrer un enga­gement de maintien des cours d'eau existants.

MATÉRIAUX LOCAUX ET DURABLES

 
 
Favoriser les matériaux de construction à moindre impact environnemental et promouvoir les biens durables.
  • Réutiliser sur le site 100 % des déblais issus du chantier et valo­riser, sur place, les bois et coupes issus du défrichement (mobilier, Land Art…).
  • Etudier l’usage d’agro-maté­riaux pour la structure et l’isola­tion de la ferme.
  • Maximiser le recours à la préfa­brication pour les logements, en visant une réduction de 20 % du bilan carbone "clos-couvert" des logements.
  • Privilégier des matériaux éco-labellisés et/ou à faible émission de COV pour les aménagements intérieurs des logements et des équipements.
  • Mettre en place une politique d’achats responsables pour l’en­semble des intervenants du site.

HABITATS NATURELS ET VIE SAUVAGE

 
 
Valoriser et développer la biodiversité du site, suivre l’évolution de la faune et de la flore, et sensibiliser les clients à leur préservation.
  • Minimiser les incidences du projet sur les espèces présentes, en déployant une stratégie d’évitement, de réduction et de compensation de l’impact de son aménagement : préservation d’une friche prairiale de 4 hectares ; conservation des lanières et îlots boisés ; dispositifs de franchissement des voiries pour les amphibiens ; aménagements spécifiques pour réduire la mortalité de l’avifaune vis-à-vis des bâtiments…
  • Créer un corridor écologique au sud du projet, afin de permettre une continuité humide et boisée, qui favorisera la circulation de la grande et de la petite faune (notamment des batraciens) entre les forêts de Ferrières (à l’ouest du projet) et de Crécy (à l’est).
  • Compenser les 25 hectares de boisements défrichés dans l’emprise du projet, par l’acquisition de 115 hectares de boisements périphériques qui feront l’objet d’une gestion écologique conservatoire (via des conventions avec l’Office National des Forêts et l’Agence des Espaces Verts).
  • Réhabiliter et créer 5 000 m² de mares et fossés (habitats favorables aux amphibiens) sur le site, et créer 4 000 m² de mares complémentaires à proximité.
  • Renaturer les cours d’eau existants (rus de la Folie et de la Lignière) qui favoriseront la recréation d’habitats de substitution pour les batraciens et les insectes.
  • Mettre en place les mesures de préservation des habitats et espèces présentes pendant la construction, via le déploiement de la “Charte chantier vert”.
  • Mettre en place un plan de gestion écologique et forestier sur l’ensemble du site en phase d'exploitation.

ALIMENTATION LOCALE ET DURABLE

 
 
Proposer une alimentation saine avec une offre de produits transformés sur site, ou bien issus des circuits courts ou de l’agriculture biologique.
  • Créer une ferme de production avec des produits estampillés Villages Nature® Paris.
  • Réserver une zone dédiée à la cueillette, notamment de fruits.
  • Mettre en place des partena­riats avec des producteurs locaux (notamment au travers d’un “Marché du terroir”).
  • Rechercher des partenaires de restauration et de commerce engagés dans la promotion d’une alimentation durable, saine et de qualité : définir des objectifs d’approvisionnement en produits locaux, labellisés (agriculture biologique, commerce équitable) et de saison.
  • Développer des activités pédago­giques et de mise en valeur d’ex­périences culinaires et gustatives.

ÉQUITÉ ET DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

 
 
Soutenir et développer l’économie locale en maximisant les retombées favorables du projet.
  • Conclure, dès la phase chantier, un par­tenariat sur l’emploi et la formation avec les acteurs publics, en ciblant notam­ment les publics ayant des difficultés à accéder à l’emploi.
  • Maximiser les retombées économiques et sociales du chantier en suivant la part de travaux allouée aux entreprises locales.
  • Coopérer avec la filière agricole seine-et-marnaise pour l’exploitation de la Ferme et l’implantation d’un “Marché du terroir”, et avec la filière horticole francilienne pour la réalisation des grands paysages.
  • Faire participer les associations locales de protection de l’environnement et du cadre de vie, à la conception des futures animations touristiques.
  • Créer des synergies avec les filières touris­tiques seine-et-marnaise et francilienne, pour inciter les clients du site à fréquen­ter les lieux touristiques de la région.

QUALITÉ DE VIE ET BIEN-ÊTRE

 
 
Renforcer la dimension humaine du développement durable en faisant de la satisfaction des clients, des employés et des riverains, un indicateur de performance globale de la destination.
  • Assurer la santé et la sécurité des clients et des employés en adaptant les procédures, équipements et matériels (entre­tien du site, restauration, qualité des eaux de baignade…).
  • Appliquer une politique de ressources humaines responsable.
  • Limiter les nuisances sonores, olfactives et visuelles, notamment sur la Promenade du lac, et l’impact visuel de la destination la nuit, pour les riverains.
  • Intégrer le projet à son environnement social, économique et spatial local :création d’emplois ; retombées fiscales pour les collectivités ; optimisation des flux locaux de circulation en périphérie du projet ; préservation de liaisons douces (trames vertes pédestres) nord-sud et est-ouest, librement accessibles aux habi­tants et traversant le projet en site propre.
  • Assurer l’accessibilité des équipements collectifs aux per­sonnes à mobilité réduite.
  • Promouvoir les animations autour de l’apprentissage des modes de vie durables et des activités axées sur la décou­verte de la nature, le sport et la santé.

CULTURE ET COMMUNAUTÉ

 
 
Promouvoir la culture et le patrimoine locaux et sensibiliser les clients au développement durable. 
  • Impulser une culture du développe­ment durable auprès des salariés et des intervenants du site : animations spécifiques, programmes de formation au développement durable adaptés aux métiers…
  • Promouvoir et soutenir les activités culturelles des villes et territoires de Seine-et-Marne, et les intégrer au calendrier événementiel de la destination.
  • Faire participer des artistes locaux à la création de Land Art sur le site.
  • Favoriser, pour les clients, des expé­riences positives, intuitives et concrètes du développement durable, visant à les faire contribuer à la vie du site dans un esprit interactif et parti­cipatif (observation de la biodiversité, entretien paysager…), et à appréhen­der la nature par les sens (promenades-découverte, gastronomie, activités d’éveil et de sensibilisation…).