Projet Center Parcs à Roybon en Isère

Projet d’implantation : les données clés

Développement du territoire, création d’emplois et préservation de l’écosystème

A l’image des 4 Center Parcs déjà implantés en France, le Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs souhaite poursuivre son développement à travers le projet touristique situé en Isère sur la commune de Roybon. Ce projet, facteur de dynamisme économique et touristique pour le département, illustre son engagement en faveur d’un tourisme responsable et durable.

Implantation du projet Roybon
Implantation du projet Roybon

Depuis 2007, le Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs travaille à ce projet avec l'objectif de satisfaire aux critères environnementaux les plus exigeants.  

  • Situé au sein des 35 000 hectares de la forêt de Chambaran, le futur Center Parcs n’en occupera que 150 hectares, soit moins d’un demi pourcent. Pour chaque hectare impacté, le Groupe s’est engagé à en restaurer le double.  
  • En application de la certification HQE (haute qualité environnementale) de Center Parcs, le Groupe s'est engagé dans une démarche " Chantier Vert ", avec la valorisation minimum de 70% des déchets et la mise en œuvre d'une politique d'incitation au tri auprès de ses partenaires, de ses équipes et de ses clients.
  • Concernant l’impact du projet sur le cycle de l’eau, les consommations seront réduites au minimum et la qualité des eaux rejetées sera telle que le milieu naturel sera préservé : dispositifs hydroéconomes, recyclage par osmose inverse des eaux de lavage des filtres des piscines, abaissement de la température des eaux rejetées, dimensionnement optimal des ouvrages de stockage des eaux pluviales…

 

Enfin, le Domaine Center Parcs en Isère participera significativement au développement économique local.

  • Avec 1500 emplois pendant les deux années de construction, puis 697 emplois en phase d’exploitation, avec la création de nombreux emplois indirects.
  • Le projet génèrera par ailleurs des recettes fiscales pour les collectivités concernées : taxe foncière (1 million d’euro par an), taxe locale d’équipement (3,2 millions d’euro), taxe de séjour (950 000 euro par an), contribution économique (900 000 euro par an).
En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies à des fins de mesures d’audience, d’optimisation de la navigation et connexion, de ciblage et suivi publicitaire, et de partage sur les réseaux sociaux. Pour obtenir plus d’informations ou vous y opposer, cliquez sur En savoir plus OK